SÉPARATION DE CORPS

SÉPARATION DE CORPS

Changement familial
Rien ne va plus et vous souhaitez vous séparer de votre conjoint(e). Deux options s’offrent à vous : vous pouvez divorcer ou opter pour la séparation de corps. Une solution peu connue et rarement utilisée, qui présente pourtant certains avantages.

article_img

Comme pour le divorce, la séparation de corps est prononcée par le juge du tribunal de grande instance. Elle met fin à la vie commune et suppose une séparation des biens. Le juge se prononce sur la garde des enfants et sur l’attribution du logement.

Cette procédure nécessite le recours à un avocat et peut être engagée par l’un ou l’autre des époux, voire les deux. Il peut s’agir d’une séparation par consentement mutuel, sur demande acceptée, pour faute ou pour rupture de la vie commune. Des options également envisageables dans le cadre d’un divorce.

Mais contrairement à ce dernier, la séparation de corps n’annule pas le mariage. Le couple reste donc marié, même s’il ne vit plus sous le même toit. Un argument de taille pour ceux qui ne souhaitent pas divorcer en raison de leurs convictions religieuses, éthiques ou encore morales, ou parce qu’ils espèrent, pourquoi pas, revivre ensemble un jour.

La fidélité reste de mise

L’obligation de secours – pouvant se traduire par le versement d’une pension alimentaire –, reste de mise, ainsi que la fidélité entre les deux époux. Autre point qui différencie la séparation de corps du divorce : l’épouse, voire l’époux – s’il l’a accolé au sien – peut conserver le nom de son conjoint. Enfin, chacun peut toujours hériter de l’autre.

Cette solution n’est pas limitée dans le temps. Toutefois, la séparation de corps prend fin en cas de reprise de la vie commune, reconnue devant un notaire ou un officier d’état civil de la mairie. Elle s’arrête aussi en cas de divorce à la demande de l’un des conjoints (dans les deux ans minimum suivant la séparation), ou à tout moment, en cas de requête commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *