5 plantes reconnus pour leurs effets anti-âge

5 plantes reconnus pour leurs effets anti-âge

En tisanes, à saupoudrer sur les plats, et quelquefois en gélules, les plantes nous aident à rester longtemps en bonne santé. Découvrez cinq des meilleures plantes anti-âge.

Thé De Fines Herbes Herbes Tee Menthe Sage

Aujourd’hui, nous vivons plus longtemps, alors autant vivre bien. Et on peut, à tout âge, ralentir les signes du temps et atténuer des faiblesses déjà marquées avec l’aide de plantes. Pour éviter de se ruiner dans des produits hors de prix, voici cinq plantes qui aident à ralentir le vieillissement.

1. Le gotu kola, feuilles de jouvence

Utilisé en médecine depuis des millénaires en Asie et, plus récemment, dans certains produits en Occident, le goto kola aurait, entre autres, la faculté de repousser les seuils de la vieillesse physique et mentale

. Et s’il connaît bien d’autres appellations, elles se réfèrent toutes à ses propriétés : « herbe du tigre », dans laquelle le félin se roulerait pour guérir ses plaies, et « fontaine de vie », pour ses facultés à contre-carrer les symptômes de la vieillesse.

Plante vivace rampante des régions marécageuses tropicales et subtropicales, le gotu kola est relativement commun en Afrique du Sud, au Sri Lanka, en Inde, en Chine, en Indonésie et en Australie. Mais la plante a aussi été pendant longtemps recommandée pour soulager les troubles nerveux, aider à la mémorisation ou pour stimuler les fonctions du cerveau, notamment chez les personnes âgées. Un proverbe populaire sri-lankais prétend même que « deux feuilles par jour éloignent la vieillesse ».

2. Le curcuma, protecteur du système nerveux

C’est un anti-oxydant hors pair, qui ralentit le déclin des fonctions cognitives (y compris, semble-t-il, la maladie d’Alzheimer à son début). Plante très ancienne, connue depuis plus de 6.000 ans en Inde, probablement originaire du Viêtnam, elle est cultivée en Inde, en Chine et au Moyen-Orient. Le curcuma intervient dans la protection du système nerveux, y compris dans l’Alzheimer et le Parkinson, par augmentation surtout du taux de glutathion (antioxydant).
Ces vertus ont été confirmées par le Pr Gregory Cole, Directeur du « Alzheimer’s Disease Center », Université de Californie. Des études américaines, en 2004, puis 2007 (in vivo) ont établi que le curcuma détruit les dépôts « béta-amyloïdes », endommageant les neurones dans l’Alzheimer. Son effet est supérieur aux médicaments habituels, voire à l’ibuprofène réputé efficace pour cette pathologie.

3. L’argousier, source d’énergie

Connu pour sa richesse en vitamine C (30 fois plus que l’orange), le fruit de cet arbuste est aussi la source d’une huile extraordinaire pour ses propriétés antioxydantes, notamment par sa richesse en acides gras. Plante de la médecine traditionnelle tibétaine, l’argousier est aussi utilisé en Chine, en Mongolie et en Russie pour divers usages alimentaires et médicinaux.
Si son huile est aujourd’hui largement utilisée dans l’industrie cosmétique, les propriétés de l’argousier sont connues depuis longtemps en Asie Centrale. En effet, elles sont déjà décrites dans des textes tibétains du VIIIème siècle. L’argousier aurait même déjà été utilisé comme fortifiant par Gengis Khan. L’huile d’argousier est employée en soin de la peau, pour la beauté, en particulier pour freiner les effets du vieillissement.

4. L’aronia, anti-oxydant exceptionnel

Pour retarder le vieillissement cellulaire, le corps a besoin d’antioxydants. L’aronia, une plante originaire d’Amérique du Nord, en produit. Très résistant au froid, cet arbuste, réputé pour ses vertus antibactériennes et antivirales, est surtout riche en anthocyane, un antioxydant typique des fruits rouges. Et l’aronia contient trois fois plus d’anthocyane que le cassis, un record.
Plante à fruits noirs, il faut la consommer sous forme de baies séchées avec du yaourt ou une compote. Selon les scientifiques, déguster une cuillère à soupe de ces baies par jour permet aussi de stabiliser le taux de cholestérol. Encore un autre bienfait de l’aronia anti-âge qu’il serait dommage de négliger.

5. Le romarin, bon aussi contre les rides

Cet aromate incontournable dans la cuisine se trouve être également un formidable allié anti-rides dans les cosmétiques ! Et pour cause : le pouvoir antioxydant du romarin est encore plus élevé que celui de la vitamine E à concentration égale. Or, la vitamine E est l’antioxydant de référence en cosmétique. Et, on le sait : les antioxydants sont des alliés majeurs pour ralentir le vieillissement cutané.
Il aide à préserver les fonctions cognitives et permet à l’organisme de lutter contre les infections. Il est conseillé d’ajouter régulièrement 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle à un plat salé pour le parfumer ou l’inhaler via un diffuseur électrique. En Suisse, on le diffuse à l’essai dans des maisons de retraite. Mais jamais plus de 10 minutes toutes les 2 heures et pas plus de trois semaines d’affilée.
A lire également : Règles douloureuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *