12 stress qu’on a toutes

12 stress qu’on a toutes




’été, c’est la saison des amours… ET des guêpes ! Une bonne manière de vous montrer qu’à l’image des autres saisons, il y a forcément du bon et du moins bon. Le maillot qui se révèle trop transparent, les photos de vacances de votre ex avec sa nouvelle copine, les auréoles sur votre superbe petite robe en soie… Et vous, qu’est-ce qui vous fait stresser durant l’été ?

En vacances, tout commence durant l’enregistrement des bagages à l’aéroport. Lorsque l’employé soulève votre valise d’un air profondément suspicieux…

Votre tête chauffe, vous êtes en plein calcul : “avais-je besoin de six gilets, trois robes par jour et 5 paires de talons hauts pour cette semaine ?” “vais-je devoir porter la moitié de ma valise sur moi pour rééquilibrer ?

La tension monte, le stress est palpable. Genre… Comme ça :

Évidemment que l’été est la saison la plus cool au monde  mais soyons franches… Elle offre également son lot de stress, de doute, d’instants de panique. Vous avez du mal à nous croire ? Voyez-plutôt :

Les stress de l’été… A la plage

  • Le haut de maillot qui tire sa révérence

L’eau est fraîche et, avec ce beau temps, votre séance de nage est délicieuse. Vous affrontez les vagues en riant, riant, riant !

Et puis vous décidez qu’il est temps de sortir de l’eau, d’aller vous chercher un “chouchou, beignet, boisson fraîche” et de jouer à la crêpe sur votre serviette.

Votre maillot de bain à volants, lui, en a décidé autrement. Il trouve cela injuste de sortir si rapidement… Et vous le fait savoir. En se positionnant juste au-dessus de votre poitrine, là, comme ça, sans que vous ne vous en rendiez compte.

Un coup d’œil vers vos amis amusés, puis vers le maître nageur souriant et la sensation de la brise sur votre peau nue vous font comprendre que votre poitrine s’est fait la malle.

  • La serviette qui ne reste jamais en place

Vous avez trouvé l’endroit de vos rêves : plat, sans cailloux, et pas trop près des autres. Il ne vous reste plus qu’à déposer amoureusement votre serviette éponge. Problème ? Celle-ci refuse de coopérer !

Elle se roule en boule, prend tout le sable qu’elle peut et tente de le garder précieusement : ça vous soule. Vous partez à la recherche de cailloux pour la bloquer.

Ça vous prend bien 10 minutes pour trouver les bons cailloux, ceux qui feront l’affaire… Le sable est bouillant, vos pieds sont en feu.

Vous en profitez pour aller vous baigner (voir l’onglet précédent) l’esprit léger… En revenant, votre serviette de plage est toute repliée, pleine de sable.

  • La ficelle du tampon

“Elle dépasse ? Elle dépasse pas ?”. Avoir ses règles à la plage, c’est déjà franchement relou… Alors si vous y ajoutez le stress de la petite ficelle qui dépasse l’air de rien du maillot… C’est carrément l’angoisse. Gérer son stress ,tout un programme !

  • Le maillot de bain qui se révèle transparent

On sait ce que vous allez nous dire “il ne fallait pas prendre un maillot de bain blanc aussi” ! Sauf que souvent, le maillot choisi est bel et bien coloré… Et une fois sortie de l’eau : le doute n’est pourtant pas permis. Parfait ça, un maillot seulement pour “bronzer” !

Les stress “beauté” de l’été

  • La repousse du maillot

Avant de vous exposer, vous prenez rendez-vous chez l’esthéticienne. Vous lui demandez un maillot échancré, histoire de pouvoir faire la roue sur la plage sans trop angoisser. Sauf que vous êtes brune, bien brune même.

Et qu’après deux semaines et demi à lézarder… Vos poils commencent à toquer à la porte “ohé, y a quelqu’un ?” “On peut sortir nous maintenant ?”.

Si bien que vous passez la dernière semaine de vos vacances les gambettes serrées ou en petite jupette colorée.

  • Le teint 0% mate

Le teint brillant, poisseux… C’est le lot des filles à la peau mixte. Le lot de beaucoup de filles quoi. Vous avez pris soin d’utiliser un sérum équilibrant, d’appliquer une crème spécial peau mixte, une base de teint matifiante…

Cinq minutes après être sortie de chez vous : on pourrait se regarder sur votre front.

Les stress “mode” de l’été

  • La météo

il y a cet espoir, cet optimisme chez l’être humain qui me touchera toujours… Prenons exemple sur vous. Lorsque vous checkez la météo du lendemain et qu’elle affiche 24 degrés, vous pensez “robe” et “sandales”.

Pas “vent”ni “températures qui baissent à mesure que diminue le jour”… Résultat ? Vous êtes à fond durant l’heure du déjeuner, puis tout “chaton mouillé” à l’heure de rentrer du bureau ou de l’apéro.

Vous osez murmurer un “fais froid !” tout en vous jurant qu’on ne vous y reprendra pas.

  • Les auréoles  

On voudrait vous parler de saints et non de seins… Mais évidemment, avec l’été vient l’angoisse de l’auréole. L’auréole sous le bras. Celle qui augmente à mesure que vous stressez à son sujet, voyez ?

Vous êtes obligée d’acheter du lin alors que vous rêviez de soie. La tristesse.

Les stress de l’été à la ville

  • Avoir ses règles

Vous commencez à avoir mal au ventre, sans réellement savoir quand elles vont surgir… Évidemment, mal réveillée, vous avez choisi de porter aujourd’hui une jolie petite robe blanche d’été. Vous rasez tant les murs que vos fesses sont toutes râpées.

  • Les transports en commun 

Le dieu de la taille vous a doté d’un physique idéalement placé à hauteur d’aisselles. Vous priez donc pour que personne ne décide de se tenir à la barre du haut, ce qui échoue évidemment à 100% des coups.

Vous n’avez plus d’autre choix que de fermer les yeux, compter jusqu’à 20 000 en tentant bon gré mal gré de respirer par la bouche.

 

  •  Votre ex et sa nouvelle nana

Votre ex s’est recasé cet hiver, tandis que vous voguez toujours sur les âpres eaux de la solitude amoureuse…

Alors que les photos de lui et de sa copine en doudoune ne vous faisaient ni chaud ni froid , celles de leur trip sur cette plage paradisiaque vous fendent le cœur…

Et en plus il a plus d’abdos que lorsque vous étiez ensemble : l’injustice !

  • Le réseau 4G

N’est pas encore présent partout en France. Lorsque vous arrivez à en campagne  et que votre portable vous refuse le simple envoi d’un sms : vous n’êtes pas bien.

Et vos photos instagram alors ? Elles ne vont pas se poster toutes seules hein ?




A lire également : Vergeture: Bête noire des femmes, comment l’évité?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *