Peut-on vivre sans sexualité?

Peut-on vivre sans sexualité?

Nous vivons dans une société où la notion d’hypersexualisation est de plus en plus présente. Certaines personnes ne sont pas intéressées par le sexe ou n’en expriment pas le besoin. Cependant, dans notre société, une faible activité sexuelle lorsque celle-ci est consentie peut paraître étrange. Des questions se posent donc : le sexe est-il vraiment important ? Peut-on réellement vivre sans exprimer le besoin de sexualité ? Comment faire pour qu’un couple fonctionne bien sexuellement ? On vous explique tout.

L’importance de la sexualité

D’une part, selon la psychanalyste Sophie Cadalen, la réponse à cette question parait évidente. Le sexe est en effet important pour tout le monde, mais en nuançant tout de même : en effet, lorsqu’il s’agit de faire l’amour au sens de copuler, ce n’est pas nécessaire. Concernant l’asexualité, donc vivre sans sexualité, le problème posé est la nécessité pour ces personnes de vouloir défendre leur position. A savoir que lorsque l’on n’a pas envie de faire l’amour, on ne le fait pas et ça s’arrête là, il s’agit d’un choix personnel. D’autre part, un sondage sur la sexualité des français montre que parmi eux, 70% ne sont pas d’accord avec l’idée que ça soit le plus grand plaisir qui puisse exister. Et 47% d’entre eux estiment qu’il s’agit d’un plaisir auquel on puisse se passer. Le vrai problème posé par la sexualisation de notre société est qu’un trop grand nombre de femmes consentent à des relations dont elles n’ont pas envie, car elles ont le sentiment que c’est un devoir. En revanche, beaucoup d’hommes ne s’y intéressent pas car ils sont plutôt angoissés à cette idée.

Pourquoi se met on en retrait de la sexualité ?

Aujourd’hui on veut mélanger l’amour et la sexualité. Pour la psychanalyste Sophie Cadalen, ce n’est pas ce qui permet la réussite du couple. Tout le monde ne partage pas le même point de vue : pour certaines personnes, la sexualité représente la joie de vivre et que sans celle-ci, on a du mal à faire l’amour. Ce que préconise la psychanalyste est qu’Il serait intéressant de tout simplement réapprendre l’érotisme. Oui car aujourd’hui nous sommes dans un monde où la pornographie qui est de plus en plus présente pousse à la performance, et délaisse le plaisir. Alors que l’érotisme représente le sexe comme synonyme de gourmandise ou bien d’un bon repas : on a besoin de s’inventer lorsque l’on parle de sexualité. En réalité personne ne peut vraiment dire quelle est la bonne sexualité, en revanche on peut juste savoir ce qui est le mieux pour nous.

Comment sexuellement bien fonctionner en couple ?

Lorsqu’on est en couple, la question de la sexualité est très souvent abordée. Pour que notre couple fonctionne bien, il faut être égoïste et il faut que cela soit réciproque. Pour la psychanalyste Sophie Cadalen, le sexe est une forme de bataille : il faut dire « moi c’est ça que je veux ». Et prenez toujours en compte qu’il ne faut jamais se comparer aux autres en termes de sexualité. Encore une fois, il s’agit de soi, on n’exprime pas les mêmes envies et il faut se poser les bonnes questions plutôt que de vouloir imiter quelqu’un d’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *